Quand la lame de palette
change sa robe

Attention une lame de palette peut en cacher une autre ! Quand je travaille une lame de palette à la dégauchisseuse, l’effet de surprise est quelquefois total. Ce n’est jamais le cas d’une planche du commerce. Je l’ai déjà dit mais la lame de palette cache souvent sa beauté, ses traits, sa couleur… Et, après deux ou trois passages, voire plus, la machine révèle ses atours.

Photos 1 et 2. Une fois séparée de la palette, la lame, marquée par le temps, ne dévoile pas grand-chose sauf à l’emplacement des plots où son bois est moins marqué et plus « naturel ».

Photo 3. A mi-dégauchissage, la lame de palette se découvre, montre ses traits de caractère et ses couleurs apparaissent.

Photos 4 et 5. Vers la fin du dégauchissage, le bois est parfaitement nettoyé des traces laissées par le temps (poussière, petites traces de coups…) durant sa période d’utilisation. Les nœuds apparaissent complètement, les teintes sont là, les défauts aussi.

Photo 6. La lame est prête pour sa seconde utilisation, une nouvelle vie commence. Je sais, à ce moment précis, ce qu’elle va devenir, où elle va trouver sa place dans une prochaine création.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.