La lame de palette
hétéroclite à souhait !

Variations de couleurs, multiples formes dessinées sur sa “peau”, la lame de palette est la championne toute catégories de la diversité. Jaune, rouge, bleutée, beige… ses couleurs n’en finissent pas de me surprendre et de m’émouvoir. Dessins originaux tracés par les cernes, surprises révélées par les nœuds, vestiges de branches tombées pendant sa croissance, la lame de palette, fille de son père l’arbre nourricier, n’en finit jamais de m’étonner. Elle me fascine ! Ci-dessous voici quelques exemples de ma gamberge encéphalique à propos de différents “dessins” rencontrés lors de ma dernière séance de dégauchissage. Oui, je sais, je suis un peu toqué !

Sous le regard insistant de la lame : voici l’œil et ses cils (pas Cécile hein !) supérieurs et inférieurs.
Si à l’image (et à l’opposé) des courbes de niveau sur une carte IGN, ces lignes sont imaginaires et représentent le dénivelé d’un terrain, les stries du bois sont bien réelles et caractérise un dénivelé de 0.
Un trou noir ? Attention, si vous y entrez, vous ne pourrez plus en ressortir !
Ici, je vois un dessous de pied de bovin (déformation professionnelle !) atteint d’un ulcère ou cerise ! Impressionnant non ?
Un vol groupé d’OVNI en phase d’approche de notre planète Terre ? Non, ce sont en fait des poches de résine sur une lame d’épicéa. Bluffant non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.